Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BIOMANTIQUE

BIOMANTIQUE

Menu
Influence de l'alimentation acido/basique sur la chevelure

Influence de l'alimentation acido/basique sur la chevelure

Complément d'article (27/05/2015): http://digestion.comprendrechoisir.com/fiche/voir/250338/alcaliniser-son-organisme#step-4

Parce que la beauté de nos cheveux passe aussi par notre alimentation ....

Nos (mauvaises) habitudes alimentaires et notre mode de vie affectent l'équilibre de notre organisme.

Celui-ci subit des défaillances métaboliques et devient bien souvent trop acide.

 

10 mars 2010 : henné 100gr + henné noir 130gr + brou de noix 30gr + agar-agar

 

 

 

Incidence sur le cuir chevelu et les cheveux

 

  Au Centre Clauderer, il est observé que l'acidité du pH du cuir chevelu déclenche deux types de réactions qui s'ajoutent parfois l'une à l'autre.

1- Pellicules et démangeaisons

Sur les cuirs chevelus secs par nature, les acides en excès blessent la peau et l'assèchent encore plus. Ils favorisent les desquamations irritantes et les démangeaisons. Sur les cuirs gras, le caractère corrosif du sébum, saturé de toxines acides, peut déclencher des états inflammatoires, voire des dermites sébborhéiques. Dans les deux cas, le cheveu devient terne, mou, sans ressort.


2- Chute des cheveux

Sauf en cas d'acidose avérée et de déminéralisation de l'organisme, l'acidité du pH n'est pas un facteur déclencheur de la chute des cheveux mais c'est certainement un facteur AGGRAVANT.

Dans les chutes androgénétiques par exemple, une alimentation trop riche en acides, trop pauvre en minéraux, peut largement contribuer à l'atrophie des racines et à la perte progressive des cheveux. Surtout si le stress et le manque d'exercice physique viennent s'ajouter au mauvais équilibre du régime alimentaire.
Tous ces symptômes se repèrent facilement, lors d'un diagnostic approfondi des cheveux.
Parallèlement au traitement anti chute, il faut alors réviser intelligemment son régime alimentaire.

 

 

Conseil de régime pour vos cheveux


Si votre régime alimentaire est trop acide, voici sept conseils d'Hélène Clauderer pour rétablir l'équilibre. Les résultats sur la qualité de vos cheveux ne tarderont pas à se faire sentir.

1 Essayez de modérer votre consommation d'aliments acidifiants et d'élargir votre consommation d'aliments alcalinisants.

2 Attention, modérer ne veut pas dire supprimer !
D'abord, parce qu'il n'est pas bon non plus pour l'organisme d'être trop alcalin. Ensuite, parce que vos cheveux ont besoin, pour se renouveler correctement, d'un apport quotidien en acides aminés soufrés et en fer, lesquels se trouvent particulièrement dans les produits carnés. AJR protéines = 50 à 60 g, AJR fer = 18 mg pour la femme, 10 mg pour l’homme.

3 Pour modérer votre consommation d'acides, faites plutôt une croix sur les sodas et les fast-foods, la charcuterie, la farine, les graisses durcies et les sucreries. Limitez au maximum le thé et le café.

4 Évitez les protéines animales et les matières grasses au dîner, préférez-leur des légumes verts et les pommes de terre vapeur, elles sont fortement alcalinisantes.

5 Pour les salades et les crudités, attention à l'assaisonnement : avec du vinaigre de vin et de l'huile de céréales, vous avez tout faux, avec du vinaigre de cidre et de l'huile d'olive, vous avez tout bon.

6 Buvez beaucoup d'eau minérale, pas moins d'1,5 litre par jour, c'est un bon moyen d'éliminer vos toxines. Choisissez une eau avec un pH neutre ou avec un pH alcalin, c'est inscrit sur la bouteille.

7 Faites de l'exercice physique, dehors de préférence. Cela favorisera la combustion de vos acides en excès.

 

 

Liste des aliments acidifiants et des aliments alcalins

 

 

= acidifiants

 

= alcalinisants

 

SUBSTANCES ANIMALES

abats
charcuterie
crustacés
gibier
lapin
œuf (blanc)

œuf (jaune)

poissons
viande de bœuf
viande de cheval
viande de mouton
viande de porc
viande de veau
volailles

 
PRODUITS LAITIERS

beurre
fromages

laitages divers
yaourts écrémés

 
BOISSONS

alcools
café
chocolat
coca-cola
liqueurs

sodas
thé

thé vert
tisanes
vins

 
CÉRÉALES ET DÉRIVÉS

avoine
blé
farines
maïs
millet
orge

pain (toute sorte)
pâtes (toute sorte)
riz (toute sorte)
sarrasin
seigle
semoule

 
SUCRERIES

bonbons
chocolats
confitures
glaces

miel
pâtisseries
sucre (toute sorte)
saccharine

 
HUILES

huiles végétales raffinées
huiles végétales
(de première pression à froid)
margarine

 
 
LÉGUMES

artichaut
asperge

aubergine
avocat
betterave rouge
brocoli
carotte
céleri rave
champignons
chou
chou de Bruxelles
chou fleur
concombre

courgette

endive
épinard

haricot vert
navet
olive
oseille

petits pois frais
poireau
poivron
pomme de terre
radis
rhubarbe
salsifi

 
SALADES

batavia
chicorée
cresson
frisée

laitue
mâche
pissenlit
scarole

 
FRUITS (MURS)

abricot
ananas
banane
cerise
citron
clémentine
datte
figue
fraise
framboise
groseilles
kiwi

mandarine
melon
orange
pamplemousse
pastèque
pêche
poire
pomme
prune
raisin
tomates

 
FRUITS SECS

amande
cacahuète
châtaigne
noisette

noix
noix du Brésil
pistache
pruneau

 
CONDIMENTS

ail
ciboulette
cornichon

échalote
épices
moutarde

oignon
persil
sel
vinaigre de cidre
vinaigre de vin

Source : ISHA
(Institut Scientifique Alimentaire)